Immersion

For sale / à vendre – 16″x20″ – acrylic

Suite logique de Straightforwardmylife – Mylifestraightforward, cette œuvre illustre quatre situations que chaque personne qui désire changer radicalement sa vie risque de vivre.

Afin de mieux comprendre chacune d’elle, il importe de garder en tête que trois facteurs sont à prendre en considération lorsque nous envisageons un changement majeur : nos expériences antérieures, nos perceptions de ce qui nous entoure et notre propre ignorance. En se basant sur ceux-ci, la compréhension des quatre situations est possible et aisée.

Première situation possible : être dominé par nos propres perceptions, souvent très éloignées de la réalité. Cela peut avoir comme conséquence de nous amener à désirer quelque chose qui, finalement, n’est pas véritablement ce que nous désirons. Un exemple bien simple : observer un étranger et rêver de lui ressembler, d’agir comme lui, bref, d’être lui. Cela nous conduit généralement à être insatisfaits de notre propre personne, ce qui est loin d’être souhaitable. Le désir de changement devient donc encore plus grand. Cependant, il est guidé par une force négative, qu’il serait préférable d’éviter.

Deuxième situation possible : être dominé par l’ignorance. L’ignorance de l’ailleurs, d’autrui, du monde qui nous entoure, bref, de tout ce qui n’est pas nous-mêmes. Cela peut avoir comme conséquence de nous empêcher de profiter de certaines opportunités qui nous seraient pourtant bénéfiques et qui nous aideraient dans notre processus de changement. L’ignorance découle souvent d’une tendance à rester centré sur nous-mêmes, à ne point se soucier d’apprendre grâce aux autres. Il s’agit donc, en quelque sorte, de l’opposé de la première situation. Il est évident que cette situation n’est malgré tout aucunement désirable, puisqu’elle nous ralentit dans notre objectif qui, souvenons-nous : changer notre vie.

Troisième situation possible : être victime d’un mélange néfaste d’ignorance et de perceptions erronées. Il s’agit donc, en quelque sorte, d’une fusion de la première et de la deuxième situation. Dans cette situation, nous devons donc faire face à deux éléments contraires : désirer changer, mais ne pas le faire puisque nous ignorons comment s’y prendre. Cela peut avoir comme conséquence de nous amener à changer constamment d’idée, à être incapable de garder le cap sur un objectif précis, ce qui n’est pas souhaitable lorsque nous désirons changer de vie. Les personnes vivant dans cette situation pourraient donc être qualifiées de « nomades non assumés », puisqu’elles désirent bouger, mais elles ne le font malheureusement pas réellement. Ces personnes sont donc constamment à la recherche… mais de quoi? Elles l’ignorent probablement elles-mêmes…

Quatrième situation possible : changer, puis stagner. Cette situation peut sembler souhaitable, puisque la personne qui la vit a, au préalable, réussi à changer au moins une fois. Cependant, une fois cela accompli, elle est tellement fière d’elle qu’elle se referme sur elle-même et cesse de progresser. Elle se bloque, par complaisance, à toutes possibilités de nouveaux changements, ce qui est néfaste à long terme. Einstein disait : « La vie, c’est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre. » Il a raison. Les personnes prisonnières de leur situation actuelle sont donc vouées à l’immobilité, puis à la chute. Une chute qui se révèle parfois fatale…

Différents éléments de l’œuvre représentent cette théorie. Tout d’abord, les nuages, qui occupent principalement la partie supérieure de la toile, représentent les perceptions erronées que nous pouvons avoir : elles sont fausses, donc immatérielles. Nous pouvons les (perce)voir, mais elles n’ont ultimement aucun impact réel. Ensuite, la surface sombre au bas de la toile représente l’ignorance, le néant. Le cercle noir, lui, représente les barrières qui nous empêchent de changer, malgré notre désir de le faire. En son centre, les multiples couleurs illustrent l’intériorité de chacun d’entre nous : un mélange de différentes émotions qui peuvent parfois être très contradictoires. Finalement, l’élément le plus frappant de l’œuvre : le flot de couleurs vives qui perce la barrière sombre afin de rencontrer, enfin, la liberté. Il s’agit de la représentation d’un changement réussi. D’ailleurs, cette rivière colorée se dirige vers un endroit ignoré de tous, puisque nous n’en voyons que l’amont : l’intérieur de notre être. Vers où se dirige se fluide agité : nul ne peut le savoir. L’unique façon de le découvrir : plonger tête première dans ces eaux et n’en jamais sortir. Cela demande évidemment beaucoup de souffle, de force et de courage… C’est pourquoi la personne qui désire changer sa vie doit avant tout manger beaucoup de légumes, faire de l’exercice et aimer beaucoup. Il est également important de pleurer beaucoup en cours de route, question d’alimenter ce cours d’eau, de faire fleuve un ruisseau.

François Chénier

Peinture réalisée par Antoine Veilleux. Description réalisée en collaboration avec François Chénier; écrivain et poète.

Painting realized by Antoine Veilleux. Description realized in collaboration with François Chénier.